Bilan lecture Novembre 2022

En Novembre, j’ai eu d’agréables surprises côté lecture. J’avais des appréhensions en me lançant dans certains classiques de la littérature afro et tout cela a été balayé par la justesse des écrits et l’authenticité des auteurs. Ainsi parlait ma mère, L’incivilité des fantômes, Le meilleur des mondes, Lettre à ma fille, Une si longue lettre sont des livres dont je vais parler dans ce bilan de Novembre.


Un livre très touchant!

Et ce livre l’est vraiment! J’avais les larmes aux yeux quand je l’ai refermé. Cette histoire où il ne se passe pas grand chose mais où l’on suit une mère d’un certain âge alitée et au lit h24 et son fils qui s’occupe d’elle au quotidien était racontée d’une très belle manière.

La mère n’a jamais su lire le français, l’a souvent parlé de manière timide et parfois bancale mais cela ne l’a pas empêché d’élever convenablement ses enfants. Et justement c’est le dernier qui est retourné à la maison s’occuper de la mama et il reprend leur vieux rituel que celui de lire à sa mama La peau de chagrin d’Honoré de Balzac.

Et là explosions d’émotions en tout genre quand le petit dernier, cinquantenaire, nous retrace leur vie dans cet appartement beaucoup trop petit, la mama qui a fait au mieux, la mama et sa bonté, la mama et son amour inconditionnel, la mama et son ouverture au monde…et puis la mama qui n’a peut être plus trop longtemps à vivre…

C’est bien écrit, c’est facile à lire et si vous aimez les histoires émouvantes, je vous le recommande!


De la SF avec des persos non genrés

De la SF qui parle de lutte des classes sociales, on connait! Ajoutez à cela un esclavagisme ambiant (basé sur la race), un peu de religion et beaucoup de réflexions sur la non binarité et l’identité des genres et surtout surtout quelques personnages hors norme et vous avez L’incivilité des fantômes.

Dans un futur lointain, les terriens ont du fuir leur planète et se réfugier dans un vaisseau qui devrait les conduire vers un eden. Le voyage va durer plusieurs générations. Et celle que nous introduit le livre est celle de Aster, douée pour les sciences, en quête de réponses quant au suicide de sa mère, Théo, les doigts d’or, le médecin du vaisseau, souvent en contradiction avec lui même, Giselle l’effrontée un peu déprimée, souvent même, Mélusine la tata que tout le monde veut comme nounou pour ses enfants mais qui n’en a rien à faire…et tout ce petit monde à deux doigts d’imploser et de faire bouger les choses dans ce vaisseau aux allures de négrier du futur.

Tout ces éléments mis bout à bout donnent envie, la plume de l’auteur(e) donne envie, mais malheureusement le déroulement de l’histoire n’a pas pris avec moi. Je me suis souvent ennuyée et je trouvais qu’on aurait pu se passer de 200 pages sur les 500.


Dans ce monde là, tout est factice

Ce classique me faisait envie depuis un moment: un monde où les émotions étaient contrôlées, les humains fabriqués en usine, les classes sociales bien compartimentées avec des tâches bien définies…de la dystopie à l’état pure.

Dans un monde qui a été revu pour contrôler le plus possible les humains, les femmes ne portent plus d’enfants, la société crée la vie en laboratoire et élève par bourrage dès l’enfance ses humains parfaits selon les castes auxquels ils appartiennent. Les castes sont réparties en code couleur, ont leur expertise d’action et de raisonnement et évitent de se mélanger le plus souvent possible. Et tout est à disposition pour ne pas créer de passion ou d’envie extrême: tout y est modéré. Bienvenue dans le meilleur des mondes!

J’ai bien aimé le propos de fond, l’écriture et quelques effets de style (pour faire monter la tension et pointer du doigt l’absurdité de certains moments). Je regrette juste que certaines catégories sociales n’aient pas eu la parole et que notre sauvage n’ait pas eu plus d’options…


Maya tout simplement

C’est un gros coup de cœur de mon côté. J’ai absolument adoré cette facette que nous livre Maya Angelou sans fioritures.

Maya Angelou n’a eu qu’un seul enfant: un fils et ce livre, cette lettre elle l’écrit à cette fille qu’elle n’a jamais eu, cette fille qui finalement représente toutes les filles/femmes du monde. C’est un concentré de ses expériences et des quelques leçons qu’elle en a tiré. C’est raconté d’un ton très bienveillant, avec une pointe d’humour et beaucoup de justesse dans les termes employés. Et il y a beaucoup d’autodérision!

Ce n’est pas un livre qui va parler du combat pour les droits civiques aux USA que Maya Angelou a porté le long de sa vie, il va vous montrer plutôt pourquoi elle se bat, son esprit patriotique, son élan féministe, son humour, son ironie, les souvenirs qui l’ont faconné…elle tout simplement. Et vous allez l’adorer!


Mon amie, j’ai tant de choses sur le cœur…

Je me suis essayée à un classique de la litttérature africaine: c’était pas mal mais j’aurais aimé que l’héroine soit plus combative?

Ramatoulaye vient de perdre son mari et pour surmonter son veuvage décide de retranscrire toutes ses émotions par le biais d’une lettre à sa meilleure amie Aissatou. Elle est de confession musulmane, les rituels veulent qu’elle s’isole pendant son veuvage. Et cette retraite est l’occasion pour elle de ressasser le bon vieux temps, l’évolution de la société et ses challenges d’aujourdhui, du coté éphémère parfois du bonheur et de la polygamie qui lui a été un peu, beaucoup, imposée.

J’ai bien aimé le léger sacarsme avec lequel elle critique les mentalités, les rites, la société africaine et la disparution du savoir faire artisanal (héritage culturel africain) pour une éducation uniquement à l’européenne. Ah ce que j’aimais son ton caustique! Mais infinité Ramatoulaye reste une femme qui n’a jamais songé au bonheur en dehors d’un foyer conjugual et cela paralyse toutes ses réflexions. Un peu dommage cette passivité qui clashe avec les propos vifs, secs et éclairés de sa lettre…


Et puis la partie où je vous raconte (et détaille) tout ça en vidéo:


N’hésitez surtout pas si vous avez des questions, des suggestions, des remarques…La section commentaire est disponible juste en dessous 🙂


Si vous avez apprécié cet article, ceux ci peuvent vous plaire également:
Retrouvez moi aussi sur:
Et pour ne rien rater des actualités, glissez votre adresse email juste en dessous

2 réflexions sur “Bilan lecture Novembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s